FORCE D'AVANT-GARDE DU PARTI DÉMOCRATIQUE GABONAIS

UNION DES JEUNES DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS:LA FORCE AVANT-GARDE

29/10/2008 29-09-2011 10:14

JEAN EYEGHE NDONG:DU STATUT DE PREMIER MINISTRE A CELUI DE PREMIER FUMISTE: LA GAFFE DE TROP DANS LA PRESSE FRANÇAISE

Jean EYEGHE NDONG, le Premier Ministre le plus nul de l’histoire du Gabon et de la CEMAC devenu Premier Fumiste est le prototype de l’apôtre de la République bananière et de la perpétuation de la Françafrique qui se répandent hors de leur territoire national pour se trouver des relais médiatiques dans le but de nuire à leur pays, toute honte bue.

 


*
Le ci-devant adepte du  ralliement ethnique de dernière heure et perdant annoncé aux élections présidentielles est, on le sait, un sieur terne, incompétent et on le saura désormais fieffé menteur et irresponsable.

 

Entre ses affirmations et dénégations, ses « je sais » et « je ne sais pas », ses confidences et ses valses hésitations, le voilà en récidiviste incorrigible qui indispose à nouveau le monde et les Gabonais, y compris dans ses propres rangs. Le sieur n’est pas futé, il n’a pas et n’aura jamais l’étoffe  d’un homme d’Etat. Tout au plus un gros rat repu de rédactions, bénéficiaire de gentillesses de celui qu’il vilipende.

 

Toute honte bue, le voilà qui convoque la pudeur africaine vis-à-vis de ceux qui ne sont plus de ce monde. Cela ne l’empêche pas de se répandre dans ses approximations.

 

Sait-il vraiment ce qu’il raconte ? Pitoyable ce bonhomme !

 

Recalé politique,  ayant exercé les plus hautes responsabilités politiques et publiques, Jeannot lapin  grande gueule a révélé sa stature minuscule. Si les pratiques qu’il confirme ont existé, il ne pourra pas se dédouaner ainsi en tant que Premier Ministre. C’est trop facile de faire l’ignorant, ou de se taire sciemment, assis sur son maroquin sans langue délier pendant trois ans.

Facile de se réveiller deux ans après avoir été remercié et de jouer au petit rapporteur sur les radios étrangères tout en revêtant son hideux manteau de pourfendeur de la Françafrique dont il porte tous les gènes.

 

Au fond, Jeannot langue fourchue vient de passer à l'aveu de  ses propres échecs cumulés. Il fait partie de ceux qui perdent une occasion de la fermer.

 

Il devrait du reste être entendu à titre de témoin suite à ses révélations radiophoniques. La brigade financière devrait profiter de son séjour en France pour le convoquer puisqu’il semble en connaître un bout.

 

A moins que Jean Marie Le Pen ne lui adresse une citation directe.

 

Mr Eyeghe Ndong devrait être et sera entendu aussi par la justice puisqu'il semble être au fait et au parfum de certaines pratiques. Comme il a tendance à s'épancher sur tout ou rien, il aura une bonne tribune pour déballer sa bile et son expertise en portage de fonds ; n’est ce pas Mr le Milliardaire devenu sans héritage, ni travail et encore moins gain au PMU.

 

Monsieur le Premier Ministre par accident et contingence,  ex-squatteur au PNUD, le débat politique gabonais se passe au Gabon et non dans les salles de rédaction françaises.

 

Rentrez donc et venez nous retrouver sur les plateaux nationaux et devant nos concitoyens qui seuls décident et décideront de l'avenir de notre pays, au lieu de vous perdre en conjectures, procès en sorcellerie, affirmations, dénégations, invectives.

S’agissant des prochaines élections législatives, en clair, votre intention est de contourner la loi, de vous asseoir sur la Constitution et de faire ce qui convient à votre propre schéma politique.

 

Cela n'est pas possible dans un Etat de droit.

 

Cela ne sera pas possible au Gabon même dans vos rêves et cauchemars.

 

Vos menaces, insinuations et autres jérémiades et gesticulations nous laissent de marbre.

 

Vous trouverez à qui parler. Chaque chose en son temps !

 

Au fait, le Feu Président Omar Bong Ondimba nous a fait une petite confidence également: "Eyeghe Ndong est de tous, le plus mauvais Premier Ministre que j'ai nommé. J'admets une erreur de Casting". Voilà une révélation qui ne peut surprendre puisque le Gabon entier l'a vécu durant trois années!

 

Auteur: La Jeune Garde de l'Emergence
 


Commentaires

 

1. De MILANO  le 29-09-2011 à 09:54:53

Regarde la tête de maboule qui buvait les paroles de Bongo!!!! MDR!!!!!!!

 
 
 
29/10/2008 28-09-2011 21:54

Quand la sénilité d’EYEGHE NDONG se Révèle par le Mensonge dans la Presse Française(Act 1)

Désormais en manque de visibilité et en proie à une sénilité d’esprit, certains de nos hommes politiques n’hésitent plus à s'essayer ouvertement au ridicule pour paraître sur les écrans, surtout lorsqu'ils choisissent la presse française comme terrain de prédilection...
 
Décidément les récentes révélations du dernier « mohican » de la Françafrique  Robert Bourgi alias « BOB », au sujet de prétendues mallettes qu’auraient distribué certains Chefs d’Etat africains, en l’occurrence Feu OMAR BONGO ONDIMBA, ont soudainement servi d’antidote à  une poignée de personnages parmi lesquels un ancien Premier Ministre gabonais, pourtant  jusque là atteint de la maladie d’Alzheimer... Suivez notre regard...

 

Longtemps plongé dans une latence comatique d’idée pour son propre pays, Monsieur Eyeghe Ndong  a choisi de déverser le fruit de  ses dernières réminiscences en prêtant sa voix à plusieurs médias français et africains, et s’offrant par la même occasion un statut de « témoin » dans la désormais « Affaire Bourgi ».  Ah, Monsieur EYEGHE NDONG, que vous arrive-t-il donc !   

 

Nimbées d’une ribambelle de contradictions qui traduisent l’état de « ménopause mentale» très avancé de l’ancien Premier Ministre Gabonais, les différentes interviews accordées par Jean Eyeghe Ndong offrent de quoi rigoler pendant plusieurs semaines mais surtout de quoi susciter des interrogations sur les mobiles réelles de ce coming out assez surprenant.

 

Partant d’un « J’en ai entendu parler », Jean Eyeghe Ndong  n’a pas hésité à se fendre d’un récit  truffé d’équivoques, dans lequel il se vente d’avoir obtenu des confidences du défunt  Président Omar BONGO ONDIMBA  au sujet des « fameuses mallettes de Robert BOURGI », en rajoutant que selon lui, ces pratiques n’auraient pas cessé. De quoi retourner l’illustre Chef de l’Etat défunt de sa tombe !

 

Voilà un ancien petit premier ministre qui a gouverné par "pilotage automatique" pendant 3 années au Gabon, et qui s’octroie le droit de corroborer des allégations dont-il sait bien que l’auteur prétendu ne pourrait les démentir pour cause de mort. Une fois de plus, Jean Eyeghe Ndong a raté une belle occasion de se taire, choisissant de  s’offrir en spectacle, successivement sur les antennes de RFI, France 24 et Africa 24.  C’est ainsi que grâce à ses prouesses en la matière, il consacre définitivement  son statut de « Professionnel du Ridicule ».

 

Au-delà des aspects anecdotiques que traduisent ses passages dans les médias français, Jean Eyeghe Ndong confirme bien qu’il est  le prototype même des instigateurs  de tensions entre deux Nations (le Gabon et la France), qu’une forte amitié lie depuis plusieurs décennies ! Oui, les relations entre le Gabon et la France sont au beau fixe et ce, depuis le Président Léon MBA en passant par Omar BONGO ONDIMBA, jusqu’à Ali BONGO ONDIMBA, chacun l'adaptant à son époque.
 
Que ceux qui ne le savent pas le tiennent désormais pour dit, la nature des relations entre le Gabon et la France se résume de la manière suivante: Léon MBA les a initiées, Omar BONGO ONDIMBA les a renforcées et Ali BONGO ONDIMBA vient de les décomplexer!

 

Monsieur Eyeghe Ndong, ce que vous refusez d’accepter en réalité, c’est le CHANGEMENT qui s’opère au Gabon et auquel vous vous opposez de manière fébrile et sans conviction. Arrêtez donc de cultiver les derniers vestiges  de la vielle mouvance politique gabonaise. Celle qui a spolié le Gabon de ses vertus en prônant un conservatisme paralysant.
 
Durant vos trois années de Primature, vous aurez prospéré en semant le Cancer de l’Immobilisme, la montée du syndicalisme politique et la dépravation des mœurs dans notre pays !

 

  Mais ce qui vous dérange et ronge votre existence aujourd'hui, Monsieur Eyeghe Ndong, c’est  que notre Gabon, notre pays, le Futur Gabon émergent soit en pleine mutation ; ce qui obnubile votre nouveau statut de préposé par défaut, c’est le fait que depuis l’accession d’Ali BONGO ONDIMBA à la Magistrature Suprême, au  Gabon désormais Rien ne se Perd, Tout se Crée et Tout se Transforme !

 

Vos tentatives de courtisans de la presse françaises sont toutes vouées à l’échec, puisque même en France ON VOUS CONNAIT !

 

Vous avez incontestablement été le plus mauvais Premier Ministre que le Gabon ait connu , c'est de notorieté publique!

 

Au moment où d’autres dignitaires de son âge  rédigent leurs mémoires et préparent minutieusement leur rencontre avec Dieu en dressant  le bilan de leur utilité ici bas, ce désormais « Papy Jean » de la République préfère s’accommoder à un rapport de préposition dominé par la pratique des  sales besognes et dont le commettant n’est plus à présenter… Vous le connaissez tous!

 

Aussi, lorsqu’on joue à l’accusateur et au vieux petit rapporteur il faut savoir apporter les preuves de ses élucubrations ! En définitive, Cher Monsieur Eyeghe Ndong, lorsqu’on  on n’a pas d’arguments politiques, de projet sociétal et développemental, de vision, de réalisations à son actif, on la boucle plutôt que de vouloir s’illustrer négativement sous les feux de la rampe en s’adonnant à un ridicule spectacle devant la presse internationale !

 

Nul besoin de revenir sur la question de la Biométrie qui demeure un sujet quelconque pour le commun des gabonais, le Juge constitutionnel ayant tranché le litige en privilégiant le strict respect de la Légalité Constitutionnelle!

 

Ceci n’est qu’une entrée en matière… Nous prendrons le temps de décortiquer la substance même des différentes déclarations fallacieuses de Monsieur Eyeghe Ndong
 
Auteurs: L'UJPDG-FRANCE et La G.R.G.E (Garde Rapproché du Gabon Emergent)
 
Source: G.R.G.E/ UJPDG-FRANCE
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article