FORCE D'AVANT-GARDE DU PARTI DÉMOCRATIQUE GABONAIS

UNION DES JEUNES DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS:LA FORCE AVANT-GARDE

29/10/2008 11-07-2014 02:14

Riposte: La Jeune Garde Répond et Dispense un Cours Magistral Au Journal Gabonais "L'Aube"

Dans son n°34, le journal d’opposition, « l’Aube » titrait à propos de l’arbre à palabres organisé par l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais ; « L’UJPDG ravagée par la Drogue ? » et « Vivien PEA, Le Prince des dealers ».

 

En dépit du caractère extrêmement médiocre de cet article où l’auteur se déploie en mots et expressions peu courantes de la langue pour masquer le caractère creux de son propos, il nous a paru important d’y apporter, un commencement de réponse, puisque certains aspects techniques y sont soulevés. L’auteur saisi d’ailleurs l’opportunité d’un article pour faire le coming-out de ses propres lacunes socio-politiques, que nous comblerons avec plaisir, en même temps que nous resituons l’action de l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais  dans le contexte politique gabonais.

 

1- Qu’est ce que la jeunesse dans une société ? Qu’est ce que la jeunesse en politique ?

 

 

L’auteur commence son article par dire qu’au « Gabon, le concept de jeunesse est flou et que la différence entre jeune et non jeune, relève de la gageure ». Ce à quoi nous ne manquerons pas de lui renvoyer aux classiques sociologiques et aux spécialistes de la question qu’il se pose. L’un des plus réputés, Olivier GALLAND réponde ceci :

« Être jeune n’a pas signifié en tout temps la même chose; il n’est même pas sûr que cela ait toujours signifié quelque chose. La notion de jeunesse s’est construite socialement et la découverte puis la promotion de l’adolescence ne sont pas si anciennes qu’on le croit souvent. » (Olivier Galland, Les jeunes, La Découverte « Repères », 2009, p. 6).

La notion de jeunesse est une invention de la bourgeoisie occidentale, aisée du XVIIIe siècle, qui progressivement va redéfinir son positionnement dans la société. Ainsi, être jeune ne repose plus sur le seul critère de l’âge. La jeunesse désignera donc l'état optimal des facultés physiques et intellectuelles d'une personne, incluant sa maturité, par opposition à la sénescence durant laquelle les activités et les performances déclinent en raison du vieillissement.

C’est dans ce dernier cadre que se définit la jeunesse en politique. D’un point de vue psychologique, la jeunesse a la particularité d’être positive, optimiste, audacieuse et ambitieuse. Ce carburant dont a besoin notre système politique pour réinjecter une dose d’idéal, dans un contexte où la dictature de l’expérience, confronte les hommes et les femmes, à la noirceur d’un monde en crise.

 

Voilà ce qu’est la jeunesse et plus spécifiquement en politique. C’est sur ces derniers critères, qu’une personne de 40 ans peut légitimement se revendiquer jeune, dans la mesure où elle en présente, tous les critères socio-psychologiques.

S’agissant de la question de la jeunesse du chef de l’État, si l’on devait se rapporter à la question du chiffre, les présidents suivants ont été considérés comme jeunes au moment de leur élection : Valery Giscard d’Estaing, en 1981, Barack Hussein Obama II en 2009, Nicolas Sarkozy en 2007, John F. Kennedy en 1961. Au moment de son investiture, Ali BONGO ONDIMBA avait 50 ans, il en 55 aujourd’hui.

D’un point de vue politique, le Chef de l’État, a porté au moment de sa campagne électorale un projet ambitieux, le Gabon Émergent, les trois piliers  qui sont parfaitement en phase avec l’articulation du monde et les grandes dynamiques des institutions internationales. Par son projet, le chef de l’État a rajeuni, la vision stratégique du Gabon, son positionnement dans le monde et ses rapports avec la population. L’ambition et l’inventivité dont il fait preuve aujourd’hui sont caractéristiques d’une certaine cure de jouvence de la vie politique gabonaise.

2- L’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais et « l’Arbre à Palabre »

 

Notre livre sacré ainsi que nos traditions nous enseignent que le fondement de toute chose est la « parole ». Tout commence avec elle et tout s’accomplit avec Elle. Il faut vraiment n’avoir aucun sens méthodologique pour penser qu’une action est souvent spontanée. Que l’articulation d’une politique se fait de façon soudaine et impromptue. Les Grecs anciens avaient théorisé le principe de la catharsis.

L’arbre à palabre, comme l’Agora sont des lieux où sont d’abord discutés les grands problèmes de la société. Ils figurent à la fois, l’idéal de ce que l’on appelle la « Démocratie », mais également le lieu où toutes les frustrations accumulées se déversent pour être purifiées dans un égrégore citoyen et responsable. Oui, il fallait parler de Drogue. C’est une vérité Lapalisse, car c’est un phénomène qui ronge notre jeunesse et reste cependant tabou. Or le propre d’une jeunesse audacieuse et décomplexée, c’est de briser les tabous. Ce que nous faisons !

 

Cette action nous permet de resituer le rôle de l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais  au sein de l’échiquier politique gabonais. Les partis politiques ont plusieurs rôles. En dehors du rôle premier qui est celui de porter un idéal de société retranscrit dans une fonction programmatique (programme de gouvernance), les partis, sont à la fois des lieux de socialisation, et d’encadrement des élus. C’est Robert King Merton, qui va le premier théoriser les fonctions latentes d’un parti politique, parmi lesquelles ; secourir :

«  Les partis ont souvent des activités sociales : alphabétisation, sensibilisation, bourses de vêtements, conseils juridiques etc.. » (Catherine Rouvier, Sociologie politique, Paris, Litec, 2006 p. 158-159).

Une fois que ces fonctions latentes aux partis sont rappelées, nul besoin de se déployer en syllogisme supplémentaire pour démontrer que l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais  est dans son rôle : Engager des chantiers, des forums, des discussions, écouter, proposer. Cette action de l’UJPDG se fait dans le cadre d’une méthodologie politique mesurée, conscience et responsable.

 

Nous garderons toujours à l’esprit cette citation de Mark Twain lorsqu’il évoque le tempérament de la jeunesse : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

Nous avons encore tant de choses et tant d’histoires à vivre ensemble. Au lieu de passer des heures entre le dictionnaire et le clavier d’un ordinateur portable, c’est sur le terrain que nous invitons tous nos jeunes détracteurs, car l’Union fait la force, et à l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais, nous sommes ouverts à la différence.

 

 

Auteur: La JEUNE GARDE

 


 
 
29/10/2008 29-06-2014 13:17

INFO:Edition Spéciale/Rediffusion Intégrale de l'Arbre à Palabres Contre la Drogue ce Dimanche 29 Juin a 14h Sur Gabon Télévision

Communiqué: Il est porté à la connaissance du Grand Public et de la Jeunesse Gabonaise en particulier, que la Première Edition de l'Arbre à Palabres Contre la Drogue organisée ce samedi 28 Juin 2014 par l'Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais sous le thème : "Jeunesse et Heure de Vérité Face à la Drogue", sera intégralement rediffusée en Edition Spéciale ce Dimanche 29 Juin 2014 à 14h00 (Heure du Gabon) sur les Antennes de Gabon Télévision. 
 

 

Nous invitons tous les Jeunes Gabonais, leurs Famille et leurs amis,à être câblés juste après le Journal Télévisé de 13h00, afin de revivre cette exceptionnelle Journée au cours de laquelle la Jeunesse Gabonaise a de nouveau imprimé sa marque dans l'Histoire. 

LARGE DIFFUSION !
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article