FORCE D'AVANT-GARDE DU PARTI DÉMOCRATIQUE GABONAIS

UNION DES JEUNES DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS:LA FORCE AVANT-GARDE

29/10/2008 31-10-2009 20:13

Gabon/Activités présidentielles: Ali Bongo Ondimba reçoit le PDG du groupe Eramet et l’ambassadeur de France au Gabon

Le PDG du groupe Eramet, Patrick Buffet, a allé rassurer le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba de la sortie progressive de la filiale gabonaise Comilog des effets de la crise financière internationale.

 


 
 
29/10/2008 30-10-2009 17:57

ONU/sécurité : Le Gabon élu membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU

LIBREVILLE (AGP) – Le Gabon a été récemment membre non permanent du Conseil de sécurité de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations-Unis (ONU), indique un communiqué du service d’information de cet organisme.Dans le groupe des pays élus au Conseil de sécurité, on mentionne également la Bosnie-Herzégovine, le Brésil, le Liban et le Nigeria. Les cinq pays ont été élus à la majorité des deux tiers dès le premier tour lors d’un scrutin, précise le communiqué transmis jeudi à l’AGP par l’attaché de presse du ministère gabonais de la Communication. Leur mandat s’étend sur deux ans à compter du 1er janvier 2010, explique le texte, qui précise que le Gabon et le Nigeria ont obtenu respectivement 184 et 186 voix. Ils remplaceront le Burkina Faso et la Jamahiriya arabe libyenne. En revanche, le Liban occupera la place laissée vacante par le Viêt-Nam, après avoir obtenu 180 voix. Sans s’être présentés, le Togo, la Sierra Leone, la République islamique d’Iran et le Libéria ont reçu une voix chacun, selon le texte. Outre ces pays, le Groupe des États d'Amérique latine et des Caraïbes, le Brésil a obtenu 182 voix et remplacera le Costa Rica à partir du 1er janvier prochain. Le Venezuela qui ne s’est pas porté candidat a obtenu une seule voix. L’unique siège attribué au Groupe des États d'Europe orientale est revenu à la Bosnie-Herzégovine, élue avec 183 voix en remplacement de la Croatie. L’Assemblée générale de l’ONU élit chaque année cinq nouveaux membres non permanents pour siéger au Conseil de sécurité en remplacement des cinq membres sortants qui ne sont pas immédiatement rééligibles. Le Conseil de sécurité sera composé, à partir du 1er janvier 2010, de l'Autriche, du Brésil, de la Bosnie-Herzégovine, du Gabon, du Japon, du Liban, du Mexique, du Nigeria, de la Turquie et de l'Ouganda. Le Conseil de sécurité de l’ONU est composé de cinq membres permanents et ayant un droit de veto : la Chine, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni.
 


 
 
29/10/2008 30-10-2009 13:23

Les salaires des dirigeants des entreprises publiques gabonaises sont désormais plafonnés

Les salaires des dirigeants des entreprises publiques gabonaises sont désormais plafonnés, a annoncé jeudi le gouvernement. En effet, Ali Bongo Ondimba veut réduire le train de vie de l’Etat et prône la bonne gouvernance.

 


 
 
29/10/2008 29-10-2009 21:34

Gabon: Le Trophée de la Coupe du monde actuellement présenté au président de la République

Arrivée en fin d’après midi, sous une fine pluie à Libreville, le prestigieux trophée de la Coupe du monde de football se trouve actuellement à la présidence de la République où il est présenté au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, qui rentrait d’Abuja (Nigéria) où il a pris part au sommet du Conseil de sécurité et de paix de l’Union Africaine (UA) sur le Darfour.
 


 
 
29/10/2008 29-10-2009 15:19

Politique/Conseil des ministres : Les émoluments des dirigeants d’entreprises publiques plafonnés

A cela, s’ajoutent également l’ouverture dès le mois prochain, des audits décidés dans ces établissements considérés par certains comme des « gouffres à sous » pour le contribuable et l’incompatibilité pour certaines personnes, à assumer leurs fonctions officielles, avec celles exercées dans différentes associations ou parti politiques.

 


 
 
29/10/2008 29-10-2009 09:11

Assainissement de la fonction publique: Le Gouvernement fixe, début novembre, le démarrage des audits

Le Gouvernement réuni mercredi en Conseil des ministres autour du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a fixé, début novembre, le démarrage des audits sur les effectifs de la fonction publique en vue d’assainir la masse salariale de l’état et de réaliser des économies profitables aux investissements tous azimuts participant au développement harmonieux du pays.
 


 
 
29/10/2008 28-10-2009 10:32

Gabon : Prestation de serment nouveau Trésorier payeur général, Yolance Okoulantsogo/Portrait

Première dame de l’histoire du Gabon à occuper le poste de Directeur des services du Trésor, communément appelé Trésorier payeur général (TPG), Yolande Okoulatsongo a prêté le serment du plus grand comptable public du pays le mardi 27 octobre dernier. Elle fait partie de l’élite, promue par le nouveau président Ali Bongo Ondimba, qui devra porter le pays vers le statut de pays émergent.
 


 
 
29/10/2008 27-10-2009 12:24

POINT DE PRESSE DU PDG/ SOUTIEN A LA METHODE ALI BONGO ONDIMBA

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, tout juste après son investiture, a nommé M. Paul BIYOGHE MBA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement. A la suite de cette nomination, une équipe gouvernementale de 29 membres a été rendue publique. Ce Gouvernement se caractérise, sur le plan structurel, par la restriction et le regroupement judicieux des départements ministériels.

 


 
 
29/10/2008 26-10-2009 12:23

Gabon: Un bateau avec plus de 200 immigrés clandestins renvoyé vers le Bénin

Un bateau, arraisonné le 18 octobre avec plus de 200 immigrés clandestins au large du cap Esterias, près de Libreville, a été reconduit à la sortie des eaux territoriales gabonaises en vue de son retour au Bénin, a annoncé lundi le ministère de la Défense.

 


 
 
29/10/2008 26-10-2009 10:21

Le Président ALI BONGO ONDIMBA célébré à Bangui(République centrafricaine) et Bata ( Guinée Equatoriale)

 Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a été célébré mercredi à Bangui où son homologue centrafricain, le général François Bozizé lui a fait parcourir près de 10 km abord de son commande-car, saluant la foule le long du chemin.Avant d’embarquer sur le commande-car, les deux hommes ont eu un échange sommaire à l’aéroport international de Mboko de Bangui portant sur les relations bilatérales et sous régionales.
 


 
 
29/10/2008 25-10-2009 15:20

Gabon: Vers la tenue des 2ème états généraux de l’éducation en vue de son assainissement

Le ministre de l’Education nationale, Séraphin Moudounga, a invité les différents leaders syndicaux à travailler de concert avec la tutelle en vue de résoudre les problèmes qui minent le secteur et qui sont d’ordre administratif, structurel et pédagogique; il les a, à cet effet, convié à participer au deuxième états généraux de l’éducation qui se tiendront l’an prochain, rapporte ce samedi le quotidien national « L’Union ».
 


 
 
29/10/2008 24-10-2009 19:25

Technologie/Informatique : UNE INTERCONNEXION DE L’ADMINISTRATION GABONAISE EN VUE

Lors de cette rencontre, il s’est agi de voir et d’étudier la possibilité d’une interconnexion informatique entre les différentes administrations du pays et aussi, pour le chef de l’Etat, d’inviter le gouvernement à accélérer les travaux routiers en cours. Selon lui, toutes les administrations du Gabon devront s’arrimer à la donne actuelle en s’accommodant aux nouvelles technologies de l’information. En somme, le gouvernement de la République veut moderniser l’administration en la dotant des outils modernes pour un meilleur suivi des affaires de l’Etat.

 


 
 
29/10/2008 23-10-2009 17:19

Administration : LES DERNIERES MUTATIONS, L'OPPOSITION REFRACTAIRE AU CHANGEMENT

Au cours d’un point de presse qu’elle animé, l’opposition qui a paru réfractaire au changement dans le service public, pointe d’un doigt accusateur, le pouvoir de, non seulement museler les mouvements syndicaux, mais aussi d’écarter des postes de décision dans l’administration, leurs partisans ou certains des leurs qui avaient battu campagne avec eux.

 


 
 
29/10/2008 22-10-2009 22:52

Cette petite histoire peut vous concerner aussi...

Un jour, une femme sort de sa maison et voit trois

vieillards avec de longues barbes blanches, assis devant chez elle. Elle ne les reconnaît pas.. Elle leur dit : "Je ne pense pas que je vous connaisse, mais vous devez avoir faim, s'il vous plaît, entrez et je vous donnerai quelque chose à manger".Est-ce que les enfants de la maison sont là ? demandent-ils.Non, ils sont sortis leur répond-elle. Alors nous ne pouvons pas entrer .En fin d'après-midi, lorsque les enfants reviennent de l'école, la femme leur raconte son aventure avec les trois hommes. Va leur dire que nous sommes à la maison et invite-les à entrer ! Disent-ils à leur mère. Lafemme sort et invite les hommes à entrer dans la maison.Nous n'entrons jamais ensemble dans une maison, répondent-ils. Un des vieillards explique : Son nom est 'Richesse', dit-il en indiquant un de ses amis et, en indiquant l'autre, lui c'est "Succès", et moi je suis 'Amour.Il ajoute alors,Retourne à la maison et discute avec ta famille pour savoir lequel d'entre nous vous voulez dans votre maison. La femme retourne à la maison et rapporte à sa famille ce qui avait été dit.Comme c'est étrange ! S'exclament les enfants.

 


 
 
29/10/2008 22-10-2009 18:57

Le Trophée de la Coupe du Monde bientôt à Libreville

Le trophée de la Coupe du monde de la Fédération internationale de football association (FIFA) arrive au Gabon, le 29 octobre et passera toute la journée du 30 exposée à l’esplanade de Gabon Expo.

 


 
 
29/10/2008 21-10-2009 20:18

LE PRESIDENT ALI BONGO ONDIMBA A BANGUI ET MALABO

Le Président de la république Ali Bongo Ondimba poursuit ce matin le périple de visite de ses pairs d’Afrique centrale initié au lendemain de son élection à la magistrature suprême. Il s’agit pour le numéro UN gabonais de prendre contact avec les chefs d’Etat de la sous région, de s’imprégner des dossiers en cours et de recueillir des conseils utiles pour l’exercice de sa nouvelle fonction. En rappel et dans ce cadre, Ali Bongo Ondimba a déjà visité le Cameroun ; les deux Congo et le Tchad.
 


 
 
29/10/2008 21-10-2009 12:33

Nouveau gouvernement ALI BONGO Ondimba:signal très fort,un gouvernement de 30 membres sous le signe du renouveau et de l’ouverture

Le Président Ali Bongo Ondimba avait annoncé la couleur dans son discours d’investiture hier. L’homme qui dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit n’a pas failli à sa réputation : un gouvernement inédit et à pied d’œuvre.

 


 
 
29/10/2008 20-10-2009 20:33

Communiqué Final ( en intégralité) du premier Conseil des Ministres du Lundi 19 Octobre 2009: Les nominations.

SOUS la haute présidence du président de la République, chef de l'État, SE Ali Bongo Ondimba, un Conseil des ministres s'est tenu hier lundi 19 octobre 2009. A l’ouverture des travaux, le Conseil des Ministres a observé une minute de silence en mémoire du Père de l’unité nationale, Son Excellence El Hadj Omar BONGO ONDIMBA, rappelé brutalement par le Très Haut le 08 Juin dernier. De ce légendaire personnage, le peuple gabonais et la communauté internationale, retiendront qu’il est demeuré un inlassable architecte de la paix qu’il a léguée au peuple gabonais et à ses nouveaux dirigeants comme héritage le plus précieux. Par la suite, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a tenu personnellement à remercier l’ensemble des délégations des pays amis qui ont pris part, le 16 Octobre dernier, à son investiture ; rendant ainsi un hommage particulier à ses pairs leurs Excellences : - Denis SASSOU NGUESSO du CONGO, - Téodoro OBIANG NGUEMA MBAZOGO de GUINEE EQUATORIALE, - François BOZIZE de CENTRAFRIQUE, - Faure ESSOZIMNA GNASSINGBE du TOGO, - Amadou TOUMANI TOURE du MALI, - Docteur YAYI BONI du BENIN, - Joseph KABILA de la REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE du CONGO - FRADIQUE DE MENENZES de SAO TOME et PRINCIPE. Passant à l’examen de l’ordre du jour, l’ensemble des membres du Gouvernement a suivi, avec une attention toute particulière, les très importantes communications faites respectivement par Monsieur le Président République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA et par Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Paul BIYOGHE MBA. Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, après avoir chaleureusement salué et félicité les promus aux différents postes ministériels de cette première équipe dit « Gouvernement de l’émergence », a précisé que la mission de l’ensemble du Gouvernement ne saurait être une sinécure. Pour le Chef de l’Etat, il s’agit d’une tâche lourde et difficile ; une sorte de sacerdoce. Rappelant aux uns et aux autres qu’ils sont résolument au service du Gabon, de la Nation, pour son développement progressif, harmonieux et au bénéfice de chaque Gabonaise et de chaque Gabonais, Monsieur le Président de la République a instamment invité chacun à ne plus être membre d’un clan, d’une ethnie, d’une communauté, d’une province ou d’un département parce que membres de l’Exécutif, a poursuivi le Président de la République, les membres du Gouvernement n’ont que deux (2) chefs : le Président de la République et le Premier Ministre. Le « Gouvernement de l’Emergence » étant composé pour mettre en œuvre le projet de société « l’Avenir en Confiance », basé sur le triptyque « Paix – Développement - Partage », toute l’équipe gouvernementale doit s’employer à mettre en œuvre, dès ce mois d’octobre 2009, l’objectif de faire du Gabon un pays émergent. Ce qui va nécessiter, pour chaque ministre, un esprit pragmatique, une célérité dans l’action et une efficacité dans l’exécution des tâches, pour des résultats palpables à brefs délais. Ce qui se fera en suivant le cadrage général décliné dans le discours d’investiture du 16 Octobre 2009 de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ; cadrage qui sera complété très prochainement par le Président de la République lui-même et par des lettres de mission qu’adressera Monsieur le Premier Ministre à chaque Membre du Gouvernement. La mise en œuvre de l’objectif en vue d’un Gabon émergent, a conclu Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, fera l’objet d’un suivi permanent avec des bilans d’étapes en la forme d’évaluations tous les trois (3) mois. D’où une invite à une indispensable cohésion et à une solidarité gouvernementales, dans le respect de l’obligation de discrétion, a insisté le Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA. Prenant la parole à son tour, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, après avoir appuyé et s’être félicité des très importantes orientations et instructions de Monsieur le Président de la République, l’a remercié en son nom propre et en celui de l’ensemble des membres du Gouvernement, pour la confiance placée en chacun. Le Premier Ministre a ensuite exprimé la conviction et l’engagement ferme de son équipe, à se mettre résolument au travail, pour la satisfaction du peuple gabonais qui aspire, de façon légitime, à voir les premières manifestations d’un Gabon désormais engagé sur le chemin combien exaltant de l’excellence. Le Conseil a ensuite examiné des questions de portée nationale, sous-régionale et internationale. Au plan national : Pour amorcer la mise en œuvre des grands desseins définis par le projet de société « l’Avenir en Confiance », contrat de confiance passé entre le peuple gabonais et Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Conseil des Ministres, dans le prolongement de la composition d’un gouvernement particulièrement resserré, a pris des mesures de nature à renforcer la solidarité, la cohésion et l’osmose dans l’action ainsi que la réduction des charges de l’Etat en vue d’amorcer le processus de renforcement des recettes publiques à affecter, en priorité, aux dépenses d’intérêt national. Aussi, le Conseil des Ministres a-t-il décidé de : - la suppression de tous les postes de Ministre d’Etat et de Ministre à titre personnel ; - la suppression du cabinet privé du Président de la République ; - la suppression des postes de coordonnateurs généraux et leurs adjoints, à la Présidence de la République ; - la suppression des postes de Hauts Représentants Généraux, de Hauts Conseillers du Président de la République, de Représentants personnels du Président de la République et de Délégués Généraux interministériels ; - la suppression des postes de Haut Commissaires, de Commissaires généraux et de Commissaires. Par ailleurs, chaque cabinet ministériel disposera désormais d’un directeur de cabinet, d’un chef de cabinet, d’un maximum de neuf (9) conseillers par département ministériel dont un Conseiller diplomatique et un conseiller en communication, un Directeur du Protocole, cinq (5) chargés d’études, une secrétaire particulière, une secrétaire de cabinet et quatre (4) chargés de mission. De plus, le Conseil des Ministres a décidé de : - la suppression de la cérémonie d’installation des membres du Gouvernement ; seule la passation de service est de mise et vaut prise effective de fonction ; - la Suppression de la présentation des Ministres dans leurs provinces et départements d’origine ; - les Députés et Sénateurs ne cumuleront plus leurs activités parlementaires avec les fonctions de Président de Conseil d’Administration des Sociétés ou organismes des secteurs publics et parapublics ; ainsi que des sociétés privées ; - le lancement des audits sur les effectifs de la Fonction Publique, la masse salariale et sur la dette intérieure et extérieure de l’Etat ; De plus, les membres du Gouvernement ont été instamment invités à s’acquitter, chacun, conformément à la loi, de leur obligation législative de déclaration de patrimoine, devant la Commission Nationale de Lutte contre l’Enrichissement Illicite, dans un délai d’un mois. Sur un tout autre volet et suite à une communication du Ministre de l’Intérieur au regard du climat de normalisation progressive constaté à Port-Gentil, le Conseil des Ministres a décidé de l’allègement du couvre feu qui s’étend désormais de 24h à 06h du matin. Dans le souci d’un meilleur affermissement de notre jeune démocratie et du renforcement de l’Etat de droit, le Conseil a décidé de la mise en œuvre de la législation relative à l’exercice du droit syndical telle qu’elle est édictée notamment par le statut général de la Fonction Publique, par le statut général des fonctionnaires, par le Code du travail et par les textes déontologiques y relatifs. A cet effet, au même titre que les autres organismes publics ou privés visés par l’article 64 de la loi n° 1/2005 du 04 Février 2005 portant statut général de la Fonction Publique, est dorénavant effective, l’incompatibilité entre l’exercice d’un emploi de la Fonction Publique et les fonctions de membre d’un bureau directeur ou exécutif d’un syndicat. Aussi, le principe d’incompatibilité ayant pour conséquence d’amener toute personne concernée à opérer un choix, conformément à l’article 65 de la loi précitée, à compter du mois de Novembre 2009, tout membre d’un bureau directeur ou exécutif de tout syndicat de l’administration publique est mis, selon les cas : • en position de détachement s’il occupe un emploi permanent dans ledit bureau de syndicat ; • en congé sans solde pendant la durée des vacations. De ce fait, ce sont leurs syndicats qui assureront leurs salaires mensuels. Tout syndicat a par ailleurs la stricte obligation de délivrer, à chacun de ses adhérents, une carte individuelle et un numéro matricule. Faute par lui de ne pas remplir cette condition, le syndicat concerné fera l’objet de poursuites et de sanctions conformément à la loi. Aussi, les décisions prises lors des assemblées générales, qui ne doivent plus se tenir sur la voie publique ou dans un lieu de rassemblement public non protégé ou non encadré, doivent être obligatoirement assorties des listes d’émargement indiquant le nom et la date de naissance du syndiqué, son numéro matricule, le lieu d’affectation et la signature. Si une décision syndicale de faire grève ne remplit pas ces conditions, la grève qui en découlera sera considérée comme un abandon de poste pour les agents participants. Toute entrave, par un syndicat, au libre accès à tout service public, des agents non syndiqués d’un département ministériel, entraînera la dissolution pure et simple du syndicat concerné. Dans tous les cas, les jours de grève ne seront plus payés en République gabonaise. Sur un tout autre plan, notre pays ayant accédé à la souveraineté internationale, le 17 Août 1960, la date du 17 Août 2010 marquera le cinquantenaire de notre indépendance. Aussi, le Conseil a-t-il décidé d’organiser cet important évènement à LIBREVILLE, la capitale du GABON. Pour la préparation efficace et la réussite des manifestations y relatives, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, a donné des instructions particulières aux différents Ministres concernés. En outre, reprenant l’idée d’organisation de certains Conseils des Ministres dans des localités autres que LIBREVILLE, aux fins de mieux s’imprégner des réalités de l’intérieur du pays et de répondre aux aspirations du peuple avec le maximum d’efficacité, le Conseil a approuvé la tenue de la première réunion du Conseil des Ministres hors de LIBREVILLE, dans la ville de PORT-GENTIL ; capitale économique du pays. Enfin, pour privilégier l’excellence et la compétence, et ainsi mettre un terme aux promotions parfois guidées par le repli identitaire, le clanisme et le clientélisme politique, sources d’inertie et d’inefficacité de la prestation offerte aux différents usagers des services publics, le Conseil a décidé de placer, sous la compétence de Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, en concertation avec le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, les nominations aux fonctions de : - Secrétaires Généraux et Secrétaires Généraux Adjoints de Ministères et assimilés ; - Directeurs Généraux et Directeurs Généraux Adjoints de Ministères et assimilés. Au plan sous-régional, après avoir déploré la situation qui prévaut au bureau extérieur de la BEAC à Paris ; situation caractérisée par des malversations financières provisoirement évaluées à 19 milliards de francs cfa et, en vue de faire la lumière sur ce dossier dans les meilleurs délais, le Conseil des Ministres a décidé des mesures suivantes : • faciliter les enquêtes des cabinets d’audits mandatés par la BEAC ainsi que les investigations de la Brigade financière française auprès de qui la BEAC a porté plainte ; • faire arrêter les fonctionnaires gabonais de la BEAC présumés impliqués et résidant sur le territoire national ; • rappeler le Gouverneur de la BEAC, Monsieur Philibert ANDZEMBE, en vue de son remplacement. Etant entendu qu’il s’agit d’un organisme international et indépendant, la République gabonaise souhaite vivement que les autres pays membres participent activement à la recherche des solutions pour restaurer la sérénité et la crédibilité de la BEAC. Au plan international, le Conseil s’est réjoui de ce que notre pays ait été admis à siéger au Conseil de Sécurité des Nations Unies, de 2010 à 2012 en qualité de membre non permanent. Par conséquent, le GABON assurera la Présidence de la réunion du Conseil de Sécurité qui se teindra à New York au mois de Mars 2010. Attaché à la promotion de l’idéal de paix, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, a adressé ses plus vives félicitations au Président des Etats-Unis d’Amérique, Son Excellence Barack OBAMA, suite au choix porté sur sa personne par l’attribution du « Prix Nobel de la Paix 2009 ».
 


 
 
29/10/2008 20-10-2009 13:09

Urgent:quelques nominations du Premier Conseil des Ministres sous l'ère ALI BONGO ONDIMBA:De véritables signes d'un Gabon émergent

Le nouveau chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba qui a promis de restaurer l'autorité de l'Etat et réhabilité l'Administration publique, vient  de marquer des  points et faire un grand bond dans les sondages,  non seulement en prenant des mesures drastiques en la matière, mais surtout en démettant de leurs fonctions  lundi , au terme de son premier conseil des ministres de nombreux cadres dont la directrice générale du protocole d’Etat, Antoinette Ndo. Cette dernière  est remplacée  à ce poste par Félix Sokat. Et  tous les membres du cabinet privé du chef de l’Etat (…) ainsi que  certains anciens ministres du gouvernement sortant ont été recompensés.

 


 
 
29/10/2008 20-10-2009 12:39

Réduction des charges de l’Etat pour le renforcement de la recette publique: véritable nettoyage dans l'administration centrale

La tenue, lundi, du premier Conseil des ministres présidé par le nouveau chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a été marquée par l’adoption d’une série de mesures dont l’essentiel gravite autour de « la réduction des charges de l’Etat en vue du renforcement de la recette publique affectée, en priorité, aux dépenses d’intérêt national », a indiqué le Porte-parole du gouvernement rendant public le communiqué final des travaux, peu avant minuit.

 


 
 
29/10/2008 20-10-2009 12:30

Port-Gentil va accueillir la première réunion du Conseil des ministres prévue à l’intérieur du pays

La présence annoncée à Port-Gentil, de l’ensemble des membres du gouvernement pour le traditionnel tour de table ministériel, a été confirmée à l’issue du premier Conseil des ministres présidé lundi par le nouveau président de la République, Ali Bongo Ondimba.
Dans sa campagne en vue de la présidentielle, le candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) s’était engagé à tenir des réunions gouvernementales à l’intérieur du pays pour plus de proximité avec les préoccupations et de contact de ses concitoyens. Dans cette perspective, il avait déjà choisi, Port-Gentil, pour la toute première sortie ministérielle dans les localités autres que Libreville bien avant même les tristes évènements de septembre 2009. La deuxième ville du pays vient d’être allégée le couvre-feu en vigueur depuis ces événements et qui passe désormais de 0 heure à 6 Heures locales, « eu égard du climat de normalisation progressive » qui est y constaté. La mesure avait été prise au lendemain des violentes émeutes qui avaient émaillé la publication des résultats du scrutin présidentiel remporté par Ali Bongo Ondimba. Officiellement, trois personnes avaient été tuées : ce que conteste l’opposition tandis que les dégâts ont été évalués à 19 milliards de Francs Cfa occasionnant le ralentissement de l’activité économique et sociale. Lors du procès des auteurs présumés de ces violences, de nombreux prévenus, en majorité des jeunes, avaient été acquittés.
 


 
 
29/10/2008 20-10-2009 11:22

Scandale financier à la BEAC : vers l’arrestation de fonctionnaires gabonais et rappel à Libreville du Gouverneur

Le gouvernement réunit, lundi, en Conseil des ministres, a décidé de « faire arrêter les fonctionnaires gabonais présumés impliqués et résidant sur le territoire national » après les « malversations financières provisoirement évaluées à 19 milliards de francs CFA au bureau extérieur à Paris de la Banque des Etats d’Afrique Centrale (BEAC) » en prenant aussi le soin d’annoncer le « rappel du gouverneur de la BEAC en vue de son remplacement ».

 


 
 
29/10/2008 19-10-2009 16:37

Rigobert Ikambouaya Ndéka, SGA et Porte Parole du PDG nous édifie sur la notion du Dialogue pour un " Gabon Emergent".

L’une des missions confiées par le 9ème Congrès du Parti Démocratique Gabonais (PDG), dit Congrès de l’Espoir, au nouveau Secrétariat Exécutif est de dynamiser la communication du Parti en utilisation des outils modernes.

 


 
 
29/10/2008 18-10-2009 12:29

La taille du gouvernement retrécie, ALI BONGO ONDIMBA entame son mandat sur une note très honorable: petite analyse.

Le nouveau Président de la République, Ali Bongo Odimba, à travers la taille réduite de son premier gouvernement dirigé par Paul Biyoghé Mba, vient d’honorer l’une de ses promesses décisives s’inscrivant dans la trajectoire de la moralisation de la vie publique via la réduction du train de l’Etat et la mise en place d’une équipe de technocrates.

 


 
 
29/10/2008 17-10-2009 22:08

Le Nouveau Gouvernement de la République, composé de 30 membres est constitué ainsi qu'il suit:

L’équipe se caractérise par 24 hommes et 6 femmes. L’une d’elles, Anicette NANG OVIKA, ministre de la Justice devient, protocolairement, numéro deux (2) du gouvernement tandis que Angelique Ngoma occupe désormais les fonctions de ministre de la Défense.

 


 
 
29/10/2008 17-10-2009 22:03

Voici le nouveau gouvernement de la République composé de 30 membres

L’équipe se caractérise par 24 hommes et 6 femmes. L’une d’elles, Anicette NANG OVIKA, ministre de la Justice devient, protocolairement, numéro deux (2) du gouvernement tandis que Angelique Ngoma occupe désormais les fonctions de ministre de la Défense.

 


 
 
29/10/2008 17-10-2009 20:37

Urgent: Nominations à la Présidence de la République

Sont nommés par décret du Président de la République, Chef de l'Etat:

 


 
 
29/10/2008 17-10-2009 03:10

L’annonce du nouveau gouvernement reportée à Samedi

L’annonce du nouveau gouvernement, initialement prévue pour ce vendredi soir, a été reportée à samedi aux environs de 13 heures locales, a-t-on appris de sources concordantes à la Présidence de la République.
 


 
 
29/10/2008 16-10-2009 19:13

Uregent: Paul Biyoghe Mba vient d'être reconduit dans ses fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Le Président de la République Chef de l'Etat ALI BONGO ONDIMBA vient de reconduire dans ses  fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur PAUL BIYOGHE MBA. Ce dernier qui est l'actuel chef du gouvernement sortant, aura la charge de former son gouvernement  et devrait donner lecture de sa composition ce soir dans un communiqué radiotélévisé. 

 


 
 
29/10/2008 16-10-2009 17:26

Ali Bongo Ondimba a prêté serment en tant que 3ème président de la République, Chef de l’Etat

Le président de la République élu, Ali Bongo Ondimba, vient de prêter serment devant les Hautes institutions de la République, suivi des 21 coups de canon qui sont tirés en son honneur et des applaudissements nourris de la population qui se trouvait à la Présidence de la République.
 


 
 
29/10/2008 14-10-2009 20:56

Présidentielle/PDG / Réactions : GRANDE EMOTION POUR FAUSTIN BOUKOUBI

Dès la levée de la séance publique lundi dernier à la Cour Constitutionnelle et la lecture de la décision finale rendue par la haute juridiction suite aux recours en annulations introduits par certains candidats malheureux à la dernière présidentielle, M. Faustin Boukoubi, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) a donné son sentiment à chaux à la presse nationale et internationale.

 


 
 
29/10/2008 13-10-2009 12:41

Le droit est dit : Ali Bongo Ondimba Président !

La Cour Constitutionnelle a vidé le contentieux électoral 42 jours après les élections administrant au terme d’une procédure contradictoire, la preuve que le Gabon est un Etat de droit

 


 
 
29/10/2008 12-10-2009 19:47

La Cour Constitutionnelle statue sur les observations du débat contradictoire de l’audience relative au contentieux électoral

La lecture du rapport global de la Cour Constitutionnelle ayant suscité un débat contradictoire entre les requérants et le défendeur, renvoie le Commissaire à la Loi à recueillir les observations soulevées par les différentes parties, apprécie leur recevabilité, avant le retrait de la Cour pour statuer sur le fond et la forme desdites requêtes ; une séance de travail devant déboucher sur la publication de la décision définitive et sans appel qui dévoile l’identité du vainqueur de l’élection présidentielle.

 


 
 
29/10/2008 09-10-2009 15:52

Communiqué Final du Conseil des Ministres du Jeudi 08 octobre 2009

SOUS la haute présidence de SE Rose Francine Rogombé, président de la République, chef de l'État, le Conseil des ministres s'est tenu ce jeudi 08 octobre 2009 à partir de 10 heures dans la salle habituelle au palais de la présidence de la République.
 


 
 
29/10/2008 08-10-2009 18:57

Les coulisses de la procédure devant la Cour constitutionnelle : Ce que l’opposition ne vous dit pas ...(acte 1)

Beaucoup de personnes s’interrogent sur la durée qui s’est écoulée entre le 30 août 2009 et la date selon laquelle la Cour constitutionnelle gabonaise rendra sa décision, à la suite des différents recours qui ont été déposés par les candidats malchanceux à l’élection présidentielle du 30 août 2009.

La loi donnait un délai de 15 jours aux candidats malchanceux (les requérants) pour déposer leur recours en annulation de l’élection du 30 août 2009. Ainsi, neuf requérants ont respectivement déposé les leurs aux dates suivantes :

 


 
 
29/10/2008 08-10-2009 12:52

Le rôle clé de la Cour constitutionnelle du GABON en quelques lignes.

La Cour Constitutionnelle poursuit l’examen des recours déposés par plusieurs candidats après l’élection présidentielle du 30 août dernier qui a vu la victoire du Président Ali Bongo Ondimba. Après le recomptage des voix, terminé en fin de semaine dernière, la Cour va procéder à des audiences publiques dans les jours qui viennent. Elle rendra ensuite sa décision et donc dira qui a vraiment remporté l’élection présidentielle.
 


 
 
29/10/2008 07-10-2009 13:43

Gabon : Libreville au 3e rang africain de l'IDH en 2009

Le Programme des Nations Unis pour le développement (PNUD) a publié le 5 octobre dernier son classement 2009 de l'Indice de développement humain (IDH), qui classe le Gabon au 103e rang mondial sur 182 pays, soit le 3e rang africain. Le Gabon poursuit donc sa progression en gagnant 14 places par rapport au classement 2008 à l'échelle mondiale, et 5 places à l'échelle continentale.
 


 
 
29/10/2008 06-10-2009 16:54

Gabon : La réplique d’Ali Bongo aux neuf requérants à la Cour constitutionnelle

Le candidat proclamé élu à l’élection présidentielle du 30 août 2009, Ali Bongo Ondimba a fait déposer auprès de la Cour Constitutionnelle neuf (9) mémoires qui répondent aux recours déposés par Mesdames Victoire Lasseni Duboze, Yvette Ngwevilo Rekangalt et Messieurs André Mba Obame, Zacharie Myboto, Bruno Ben Moubamba, Jules Aristide Bourdès Ogouliguende, Bienvenu Mauro Nguemah, Pierre Mamboundou et Luc Bengono Nsi. Ali Bongo Ondimba sollicite, en premier lieu, que la Cour Constitutionnelle ordonne la jonction de toutes les affaires qui l’opposent aux différents requérants. La défense du candidat proclamé élu se base sur le fait que «l’ensemble des recours présentés par [ses adversaires] ont un même objet et une même cause. De plus, les moyens présentés par la majeure partie des requérants sont identiques et même parfois similaires. Il sera, dès lors, dans le cadre d’une bonne administration de la justice, procédé à la jonction de l’ensemble de ces recours.» Ali Bongo demande également à la Cour de dire et juger que les demandes de tous les requérants «sont, en la forme irrecevables et au fond, mal fondées en fait comme en droit.» La défense d’Ali Bongo invoque l’article 72 de la loi organique n° 9/91 du 26 septembre 1991 sur la Cour Constitutionnelle qui stipule que «la requête doit contenir les noms, prénoms, adresses et qualités du ou des requérants, le nom du ou des élus dont l’élection est contestée ainsi que l’exposé des faits et des moyens invoqués. Elle doit être signée de son auteur.» On note à cet effet que la requête de Jules Aristide Bourdès Ogouliguende, notamment, «ne mentionne pas le nom de la personne dont l’élection serait contestée.» Il est en outre affirmé dans ces mémoires que les requêtes des adversaires d’Ali Bongo Ondimba contiennent peu de pièces jointes et lorsqu’elles en disposent, ces additifs ne respecteraient pas la loi qui laisse entendre que chacune des pièces produites à l’appui de la requête doit prouver le grief allégué. Ce qui ne serait pas toujours pas le cas. La requête de André Mba Obame, par exemple, n’aurait pour annexe que «sept procès verbaux établis par un huissier de justice à Libreville et non dans les localités où le vote s’est véritablement déroulé. Il s’agit, à l’évidence, de simples déclarations recueillies à la hâte dans le cabinet de cet huissier de justice. Mais là encore rien ne prouve que ces mêmes personnes aient été entendues.» Les mémoires du candidat proclamé élu avancent d’autres motifs d’irrecevabilité. Notamment le plagiat de requête. On note donc que Bruno Ben Moubamba, Yvette Ngwevilo Rekangalt, Bienvenu Mauro Nguemah, Victoire Lasseni Duboze et Zacharie Myboto auraient produit des «copies serviles du recours déposé par Monsieur André Mba Obame. Cela constitue en rien un élément nouveau, utile ni nécessaire.» Ces mémoires tablent ensuite sur le rejet des moyens soulevés par les différents recours. Ainsi, lorsque Mba Obame et d’autres requérants à sa suite, soutiennent que le procès verbal de centralisation n°009238/CENAP/cab-P-P du 3 septembre 2009 est frappé de nullité parce qu’il est entaché d’illégalité du fait du défaut de signature de celui-ci par l’ensemble des membres du bureau de la CENAP, la défense d’Ali développe, sur trois pages, des arguments visant à démontrer que le défaut de signature ne constitue pas, à lui seul, une cause de nullité du procès verbal. De même sur la fraude alléguée par tous les requérants et soutenu par l’inventaire d’une pléthore d’irrégularités qui auraient affecté plusieurs bureaux de vote dans l’ensemble des provinces, les mémoires d’Ali Bongo Ondimba répliquent que tous les requérants «ne disposent et ne produisent pas plus à l’appui de [leur] demande des pièces ou des éléments de preuve au soutien de [leur] prétentions». Et, pour démontrer la fausseté des arguments des requérants, les mémoires prennent l’exemple de quelques bureaux de votes dans lesquels tout se serait bien passé. On notera toutefois que sur les neuf exemples de bon fonctionnement étalés, six se produisent dans la province du Haut-Ogooué et trois autres seulement sur les autres provinces du pays qui en compte neuf. Concernant les moyens soulevés par les adversaires d’Ali Bongo, les avocats auteurs de mémoires sus cités se livrent au même exercice de récusation. Une argumentation précise,de plusieurs pages contredit ainsi la «non codification et le bourrage des urnes», «la contestation de la liste électorale», «le vote des étrangers», «l’achat des consciences», «les irrégularités dans les provinces», «les irrégularités constatées au niveau de la CENAP» soulevés par Pierre Mamboundou dont les allégations sont qualifiés de «simplement fausses ou volontairement déformées.» Il en est de même avec «la manipulation du fichier électoral», «les allégations de violence», «l’achat de conscience par la distribution de sommes d’argent», «le défaut d’isoloir» ou «la propagande des autorités administratives» soulevé par Bruno Ben Moubamba dont les griefs sont qualifiés, au terme de l’argumentation d’ «aussi fantaisistes qu’infondés.» Du fait que les moyens présentés par la majeure partie des requérants sont identiques et même parfois similaires, les mémoires du candidat proclamé élu à l’élection présidentielle du 30 août 2009 reprennent, dans la plupart des réponses, des arguments ou plaidoyers utilisés contre la requête d’André Mba Obame dans la mesure où, estime la défense d’Ali Bongo, de nombreux autres recours ne sont que des copies de celui de l’ancien ministre de l’Intérieur. D’une manière générale, la défense d’Ali Bongo Ondimba, très méticuleuse lorsque des textes de loi peuvent être utilisés, a appuyé son plaidoyer sur la doctrine et la jurisprudence et sur l’absence de preuves concrète dans les annexes des recours. Elle demande à la Cour constitutionnelle de débouter tous les requérants de l’intégralité de leurs demandes, fins, prétentions et conclusions infondées et de confirmer l’élection de Monsieur Ali Bongo Ondimba proclamé élu Président de la République Gabonaise. La défense du candidat proclamé élu à l’élection présidentielle du 30 août 2009, Ali Bongo Ondimba, est composée de Me Bertrand Homa Moussavou, avocat au barreau du Gabon; Me Georges Arama, avocat au barreau de Paris mais élisant domicile au cabinet de Me Homa Moussavou et Me Tony Serge Minko Mi Ndong, avocat au barreau du Gabon.
 


 
 
29/10/2008 05-10-2009 13:30

DECES/CONDOLEANCES

Ayant appris avec consternation et grande tristesse, le décès survenudans la nuit de samedi à dimanche 04 ocotbre 2009, de Monsieur André Georges Ondo Ombagho, fils cadet de la Camarade Yvonne Okomo Ondo, le Comité exécutif, l'ensemble des Responsables de zones et les militants de l'UJPDG-FRANCE adresse à la Camarade ainsi qu'à toute sa famille, durement éprouvées,  leurs condoléances les plus attristées tout en  lui assurant de leur soutien moral en cette douloureuse épreuve et de leur profonde grattitude.
 


 
 
29/10/2008 04-10-2009 14:27

L'hommage rendu aux Pionniers de la Victoire du Président ALI BONGO ONDIMBA: Leur identité

Ils ont été là, de la première heure jusqu'à ce jour. Ils ont accompagné le Président ALI BONGO ONDIMBA dans sa marche vers la VICTOIRE. Ils y ont cru et l'ont suivi  en  premier.Ils ont travaillé de jour comme de nuit, dans la conception et la réalisation du phénomène ALI'9.  Ils ont agit ENSEMBLE, et nous avec eux, pour conduire notre Président de la République à  une Victoire CASH et SANS BAVURE:

 


 
 
29/10/2008 02-10-2009 20:22

Communiqué Final du Conseil des Ministres du Jeudi 1er octobre 2009

SOUS la haute présidence de S.E Rose Francine Rogombe, président de la République, chef de l'Etat, le Conseil des ministres s est tenu ce jeudi 1er octobre 2009 à partir de 10 heures dans la salle habituelle au palais de la présidence de la République.

 


 
 
29/10/2008 02-10-2009 20:22

Communiqué Final du Conseil des Ministres du Jeudi 1er octobre 2009

SOUS la haute présidence de S.E Rose Francine Rogombe, président de la République, chef de l'Etat, le Conseil des ministres s est tenu ce jeudi 1er octobre 2009 à partir de 10 heures dans la salle habituelle au palais de la présidence de la République.

 


 
 
29/10/2008 02-10-2009 14:54

Présidentielle/Recomptage des voix : POINT DE VUE DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS

Le début manqué mardi dernier , du recomptage des voix obtenues par chaque candidat lors de la dernière présidentielle, suite au flou entretenu par les candidats malheureux à ce scrutin ont emmené le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), par la voix du camarade Secrétaire général adjoint, Porte-Parole du Parti, Rigobert Ikambouayat Ndéka, à faire une mise au point suivante.

 


 
 
29/10/2008 01-10-2009 10:40

PDG/Bilan : FAUSTIN BOUKOUBI FAIT LE POINT DE SES 12 MOIS A LA TÊTE DU SECRETARIAT EXECUTIF

.

Question : Bonjour Monsieur le Secrétaire général du PDG?