FORCE D'AVANT-GARDE DU PARTI DÉMOCRATIQUE GABONAIS

UNION DES JEUNES DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS:LA FORCE AVANT-GARDE

29/10/2008 29-02-2012 21:49

GABON : COMMUNIQUÉ FINAL DU PREMIER CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 29 FÉVRIER 2012

A l'entame des travaux, le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, tout en félicitant les promus pour leur nomination au sein de ce deuxième Gouvernement de l'Emergence constitué de vingt neuf (29) membres dont huit (8) femmes, a tenu à rappeler qu'il s'agit d'un Gouvernement de missions. Aligné au Plan Stratégique « Gabon Emergent » dont l'objectif est l'accélération et la réalisation des objectifs que le Gabon s'est librement fixés, dans sa marche irréversible vers l'Emergence, ce Gouvernement se doit, plus que par le passé, d'amplifier son action sur le terrain, de la rendre plus visible et de se montrer capable d'apporter des solutions aux aspirations du peuple gabonais dont les attentes sont encore nombreuses. Cette stratégie opérationnelle devra servir de catalyseur à l'activité économique sans laquelle il sera difficile d'atteindre l'objectif global qui est de faire du Gabon un pays émergent. Pour ce faire, le Président de la République, Chef de l'Etat a décliné la nouvelle méthodologie du travail gouvernemental. Celle-ci a pour conséquence la réforme des processus de prise de décisions en Conseil des Ministres. Il en résultera une plus grande collégialité, une mutualisation de ressources humaines, une accélération du processus de décisions soumises à la sanction du Conseil des Ministres, et une communication plus simple et plus lisible de l'action publique aux yeux des citoyens. Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a instruit le Gouvernement à poursuivre son ambitieux plan de réorganisation des services de l'Etat, de manière à les rendre plus réactifs et pragmatiques face aux nombreuses préoccupations des populations. Ces réformes institutionnelles s'inscrivent dans la vision du Président de la République, Chef de l'Etat, contenues dans le plan stratégique « ». Elle consiste à mettre sur pied une administration performante dont le fonctionnement est fondé sur le principe de la spécialité des tâches entre les Cabinets Politiques, l'administration centrale et les services publics personnalisés. Le Président de la République, Chef de l'Etat a, une fois de plus, condamné le clientélisme politique et la médiocratie qui doivent laisser la place à la méritocratie et à l'élitisme.A cet effet, toutes les déviances doivent être sanctionnées avec la plus grande fermeté, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur dans notre pays. En outre, le Président de la République, Chef de l'Etat exige des membres du Gouvernement, l'adoption d'un comportement conforme aux attentes légitimes de la population. Aussi, dans la conduite de leurs charges, le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a commandé au Gouvernement d'avoir à l'esprit les valeurs et les normes placées au cœur de la gouvernance de notre pays et qui sont, entre autres :1) la déclaration des biens que les membres du Gouvernement doivent effectuer dans les délais impartis par les textes en vigueur ;
 


 
 
29/10/2008 29-02-2012 10:57

Voici la Nouvelle Configuration du Gouvernement dit de Mission, Aligné au Plan Stratégique du Gabon Emergent:Décryptage

Le nouveau gouvernement de mission dirigé par le Premier Ministre Raymond NDONG SIMA se compose de 16 ministres et 12 ministres délégués avec un total de 8 femmes dont 3 à des postes clés.
 


 
 
29/10/2008 28-02-2012 22:07

Voici la Liste Intégrale du Nouveau Gouvernement de la République Gabonaise

En date de ce jour, sur proposition du Premier Ministre, Chef du Gouvernement le Présidentde la République Chef de l'Etat, a procédé à la nomination du Gouvernement de la République gabonaise , lequel est constitué  ainsi qu'il suit:
 


 
 
29/10/2008 28-02-2012 10:04

Communiqué de Presse Faisant suite à la Nomination de Monsieur Raymond NDONG SIMA au poste de Premier Ministre Chef du Gouvernment

Communiqué de Presse faisant suite à la nomination de Monsieur Raymond NDONG SIMA aux fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. 
 


 
 
29/10/2008 27-02-2012 22:35

Raymond Ndong SIMA Nommé Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Les noms des membres de la nouvelle équipe gouvernementale gabonaise seront connus dans les heures qui suivent, a indiqué Madam Laure Olga Gondjout, Secrétaire Général de la Présidence de la République.
 


 
 
29/10/2008 27-02-2012 22:12

Assemblée Nationale: Voici la Composition Intégrale du Bureau de la 12ème législature!

Les députés de la 12ème législature de l'Assemblée Nationale, ont renouvelé leur confiance à l'Honorable, Guy Nzouba Ndama pour un 4ème mandat consécutif, à l'issue de la rentrée solennelle de cette Institution qui a également livré les noms des membres du bureau.
 


 
 
29/10/2008 27-02-2012 18:45

GUY N'ZOUBA NDAMA Réélu à l'Unanimité Président de l'Assemblée Nationale cet après midi:Biographie

Le Président sortant de l'Assemblée Nationale, Guy NZOUBA NDAMA vient d'être reconduit à l'unanimité des votes, à la tête de la Première chambre du Parlement (Assemblée Nationale).
 


 
 
29/10/2008 25-02-2012 15:18

Gabon:Quelques Explications sur le Retard Constaté dans la Mise en Place du Nouveau Gouvernement

Depuis la fin des élections législatives et surtout depuis que la Cour Constitutionnelle a vidé le contentieux, les rues et quartiers de Libreville et de l’arrière-pays  bruissent de rumeurs et de commentaires. On entend tout et son contraire.
 


 
 
29/10/2008 23-02-2012 11:29

Du «New York Forum Africa» au «Dialogue for action Africa»au Gabon:La Protection des Femmes Africaines à l'Ordre du Jour

En parallèle du New York Forum AFRICA organisé par Richard Attias and Associates et la Fondation Omar Bongo, LA FONDATION CECILIA ATTIAS POUR LES FEMMES ET LA FONDATION SYLVIA BONGO ONDIMBA POUR LA FAMILLE S’UNISSENT POUR OUVRIR UN “DIALOGUE FOR ACTION AFRICA” (DFAA); Ce forum international majeur pour la promotion des femmes aura lieu à Libreville, au Gabon, le 11 juin 2012.Cécilia Attias, Présidente de « Cecilia Attias Foundation for Women» et Mme Sylvia Bongo Ondimba, Première Dame du Gabon et Présidente de la « Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille » co-organisent le Dialogue for Action Africa, le 11 juin 2012, à Libreville, au Gabon. Le Dialogue for Action Africa proposera une plateforme d’échanges, de réflexion et d’actions en réunissant des responsables de fondations et d'ONGs, d’experts internationaux, des décideurs économiques et politiques engagés dans la cause des femmes africaines.
 


 
 
29/10/2008 22-02-2012 23:58

Quand le Griot Migrateur OVONO Lambert Petit Crie Famine en menaçant de mort le Président Ali BONGO ONDIMBA

Encore une loque qui n’a rien compris ou mieux toujours le même qui feint de n'avoir encore rien compris. En effet, voilà qu’un de ces grands théoriciens des complots internationaux sûrement commandités par la "NASA" remet les couverts pour nous dire qu’il y’aurait une soit disant grosse conspiration anti-fangs au Gabon. 
 


 
 
29/10/2008 20-02-2012 18:47

Procès en Correctionnel de Yannick JADOT VS Ali BONGO ONDIMBA:Les Détails du Verdict que JADOT a Intentionnellement Dissimulé

Le verdict de l'affaire Ali Bongo Ondimba-Jadot, c'est-à-dire celle qui oppose le député européen et ex porte-parole d'Eva Joly, candidate à l'élection présidentielle française et le Chef de l'Etat gabonais, a été rendu. La 17 ème Chambre correctionnelle(chambre de presse) a rendu son arrêt en reconnaissant la recevabilité de la requête du plaignant qui s'est constitué partie civile, ainsi que le caractère pour le moins audacieux si ce n'est insultant des propos tenus par le sieur Jadot. Nous prenons acte dans l'arrêt rendu par le tribunal de ce que M. Jadot s'est effectivement rétracté devant ce même tribunal dont le compte rendu de l'audience indique clairement : «», le contexte se rapportant plutôt aux évènements du Proche et Moyen Orient. Toutefois, il conviendrait alors, pour une parfaite honnêteté intellectuelle, que l'intéressé et une certaine presse manifestement acquise à sa cause, n'occultent pas les raisons de cette relaxe qui tiennent donc, d'une part, à la rétractation de M. Jadot sur ses hasardeuses assimilations, et d'autre part, à la qualification du point de vue alors exprimé comme un jugement de valeur. Sur cette reconnaissance partielle d'un tribunal qui ménage ainsi les parties, il est besoin de rappeler que notre pays n'a pas besoin d'une juridiction française et encore moins d'un porte-parole qui, depuis, a d'ailleurs cessé d'être celui de sa candidate. Notre pays, pour reprendre une expression propre utilisée par le prévenu Jadot, ne se laissera pas intimider ni par de tels propos, ni part de tels comportements de piteux soi-disant responsables politiques en mal de notoriété suscitée que la bonne conscience occidentale autorise à donner des leçons d'un autre âge. La crise internationale et européenne en particulier devrait inspirer beaucoup plus de modestie et d'humilité à toutes celles et tous ceux qui veulent se servir des pays africains comme exutoires à leurs règlements de comptes internes. Les opinions africaines, gabonaise singulièrement, sont lassées de ces joutes sur leur dos, alors que les répercutions des mauvaises gestions, pour ne pas utiliser d'autres termes, devraient amener les donneurs de leçons à balayer d'abord devant leurs portes, et aussi à considérer les effets négatifs voire dévastateurs de leurs propres turpitudes sur les populations africaines. Quant au régime de la liberté de la presse, ce donneur de leçons qui croit juger l'Afrique depuis les bords de la Seine, alors qu'il est incapable de situer la Sierra-Leone sur une carte de géographie du monde, ferait mieux de faire le déplacement Libreville – où il n'est pas le bienvenu – pour constater que la démocratie se porte mieux chez nous que dans certaines régions de l'Hexagone où la pensée unique est leur pain quotidien.Il est évident qu'il serait bien surpris de découvrir dans les kiosques chaque matin des journaux satiriques et critiques qui n'ont pas grand chose à envier au Canard enchaîné, reflet d'une réelle et évidente diversité, que d'une unicité de point de vue. C'est sans doute là le plus grand malheur des pseudo-intellectuels - en fait, des intellectuels tarés, totalement ignorants des réalités africaines et qui pensent à tord comme Marx que « l'Afrique n'a pas d'histoire, donc pas de civilisation ». Si on pardonne à ces penseurs du XIX è siècle leur indigence intellectuelle, on ne saurait le pardonner à ceux qui vivent aujourd'hui au 3e millénaire à l'ère de l'électronique. Et si M. Jadot, un Vert, s'intéresse à l'écologie, il se serait vite aperçu qu'au Gabon du président Ali BONGO ONDIMBA, il aurait matière à traiter. Au lieu de s'occuper de la politique qui ne lui réussit guère. Auteur: Lin-Joël NDEMBET
 


 
 
29/10/2008 20-02-2012 18:46

Procès en Correctionnel de Yannick JADOT VS Ali BONGO ONDIMBA:Les Détails du Verdict que JADOT a Intentionnellement Dissimulé

Le verdict de l'affaire Ali Bongo Ondimba-Jadot, c'est-à-dire celle qui oppose le député européen et ex porte-parole d'Eva Joly, candidate à l'élection présidentielle française et le Chef de l'Etat gabonais, a été rendu. La 17 ème Chambre correctionnelle(chambre de presse) a rendu son arrêt en reconnaissant la recevabilité de la requête du plaignant qui s'est constitué partie civile, ainsi que le caractère pour le moins audacieux si ce n'est insultant des propos tenus par le sieur Jadot. Nous prenons acte dans l'arrêt rendu par le tribunal de ce que M. Jadot s'est effectivement rétracté devant ce même tribunal dont le compte rendu de l'audience indique clairement : «», le contexte se rapportant plutôt aux évènements du Proche et Moyen Orient. Toutefois, il conviendrait alors, pour une parfaite honnêteté intellectuelle, que l'intéressé et une certaine presse manifestement acquise à sa cause, n'occultent pas les raisons de cette relaxe qui tiennent donc, d'une part, à la rétractation de M. Jadot sur ses hasardeuses assimilations, et d'autre part, à la qualification du point de vue alors exprimé comme un jugement de valeur. Sur cette reconnaissance partielle d'un tribunal qui ménage ainsi les parties, il est besoin de rappeler que notre pays n'a pas besoin d'une juridiction française et encore moins d'un porte-parole qui, depuis, a d'ailleurs cessé d'être celui de sa candidate. Notre pays, pour reprendre une expression propre utilisée par le prévenu Jadot, ne se laissera pas intimider ni par de tels propos, ni part de tels comportements de piteux soi-disant responsables politiques en mal de notoriété suscitée que la bonne conscience occidentale autorise à donner des leçons d'un autre âge. La crise internationale et européenne en particulier devrait inspirer beaucoup plus de modestie et d'humilité à toutes celles et tous ceux qui veulent se servir des pays africains comme exutoires à leurs règlements de comptes internes. Les opinions africaines, gabonaise singulièrement, sont lassées de ces joutes sur leur dos, alors que les répercutions des mauvaises gestions, pour ne pas utiliser d'autres termes, devraient amener les donneurs de leçons à balayer d'abord devant leurs portes, et aussi à considérer les effets négatifs voire dévastateurs de leurs propres turpitudes sur les populations africaines. Quant au régime de la liberté de la presse, ce donneur de leçons qui croit juger l'Afrique depuis les bords de la Seine, alors qu'il est incapable de situer la Sierra-Leone sur une carte de géographie du monde, ferait mieux de faire le déplacement Libreville – où il n'est pas le bienvenu – pour constater que la démocratie se porte mieux chez nous que dans certaines régions de l'Hexagone où la pensée unique est leur pain quotidien.Il est évident qu'il serait bien surpris de découvrir dans les kiosques chaque matin des journaux satiriques et critiques qui n'ont pas grand chose à envier au Canard enchaîné, reflet d'une réelle et évidente diversité, que d'une unicité de point de vue. C'est sans doute là le plus grand malheur des pseudo-intellectuels - en fait, des intellectuels tarés, totalement ignorants des réalités africaines et qui pensent à tord comme Marx que « l'Afrique n'a pas d'histoire, donc pas de civilisation ». Si on pardonne à ces penseurs du XIX è siècle leur indigence intellectuelle, on ne saurait le pardonner à ceux qui vivent aujourd'hui au 3e millénaire à l'ère de l'électronique. Et si M. Jadot, un Vert, s'intéresse à l'écologie, il se serait vite aperçu qu'au Gabon du président Ali BONGO ONDIMBA, il aurait matière à traiter. Au lieu de s'occuper de la politique qui ne lui réussit guère. Auteur: Lin-Joël NDEMBET
 


 
 
29/10/2008 17-02-2012 14:37

Coupe d'Afrique des Nations 2012:Comment ALI BONGO ONDIMBA a Transformé Une Ogrnaisation Incertaine en Succès International

Il l’avait promis, il l’a fait ! En 2009, alors qu’il était encore candidat à l’élection présidentielle, le Président Ali Bongo Ondimba faisait part de sa profonde volonté de réaliser un rêve pour l’ensemble des Gabonais : accueillir au Gabon la Coupe d’Afrique des Nations 2012.
 


 
 
29/10/2008 16-02-2012 22:23

ALLOCUTION DE S.E. ALI BONGO ONDIMBA, CHEF DE L'ETAT , PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE

Alors que le Gabon tout entier a les yeux sur le palais du Bord de Mer pour la nomination du Futur Premier Ministre, le Président de la République a tenu à s'adresser aux Gabonais au cours d'une allocution diffusée sur les antennes de la télévision nationale (GABON TELEVISION), et dont l'UJPDG-France vous en livre l'intégralité:
 


 
 
29/10/2008 13-02-2012 22:18

Communiqué Final du Conseil des Ministres du Lundi 13 Février 2012

A l’ouverture des travaux, le Conseil des Ministres a rendu un hommage mérité au Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA pour la réussite de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012 dans notre pays. Cette manifestation a démontré, s’il en était besoin, la consolidation de l’unité nationale et l’implication massive de l’ensemble des communautés étrangères vivant sur le territoire national.
AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES
 


 
 
29/10/2008 13-02-2012 12:23

Augmentation des Bourses d'Etudes:Ali Bongo Ondimba Passe à la Vitesse Supérieure

Libreville, le 12 février 2012 – Suite à la décision du Président de la République Gabonaise, Ali BONGO ONDIMBA d’augmenter les allocations d’études des étudiants scolarisés au Gabon et ceux scolarisés à l’étranger, un ensemble de mesures sont prises  en ce sens et dans le but de mettre en œuvre les modalités d’orientation et de réorientation scolaires et universitaires en lieu et place d’exclusions scolaires et de suppressions de bourses.
 


 
 
29/10/2008 11-02-2012 15:17

Le Roi Pelé se joint à la mobilisation populaire pour une CAN SANS SIDA à l'occasion du grand tournoi "Beach Soccer" à Libreville!

A l’initiative de la Première Dame, Madame Sylvia Bongo Ondimba, et dans le cadre de sa campagne CAN SANS SIDA, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille a organisé aujourd’hui, à Libreville, un grand tournoi de « Beach Soccer », en présence du Président de la République, son Excellence Ali Bongo Ondimba, de Daniel Cousin, capitaine des Panthères du Gabon et avec la participation exceptionnelle de la légende brésilienne du football, le Roi Pelé en personne.
 


 
 
29/10/2008 10-02-2012 13:10

Le Gabon Désormais dans la Phase d'Industrialisation de sa Filière Bois

Depuis 2003, le nouveau Code forestier du Gabon tablait sur 75% de taux d’industrialisation de la filière bois en 2012. En 2009, ce taux stagnait à 35 ou 40%. Une progression trop insignifiante et trop lente pour le Président Ali BONGO ONDIMBA, qui a finalement opté pour une solution radicale mais nécessaire : interdire l’exportation du bois brut.
 


 
 
29/10/2008 08-02-2012 21:01

Le Roi du Football Mondial Edson Arantes Do Nascimento dit "Pelé" est arrivé au Gabon à l'invitation du Chef de l'Etat:Images

Un invité de marque, l'homme aux plus de 1000 buts, 3 fois champion du monde : le "Roi" Pelé(Edson Arantes Do Nascimento  de son vrai nom), est arrivé au Gabon sur invitation spéciale du Président de la République Ali BONGO ONDIMBA qui voulait offrir ce cadeau aux gabonais amoureux du ballon rond!
 


 
 
29/10/2008 08-02-2012 11:19

Le Président annonce un plan pour la programmation des infrastructures sur l’ensemble du Gabon

Le Président de la République Gabonaise, Ali BONGO ONDIMBA, a donné son accord à la poursuite de la planification des infrastructures lors du conseil d’administration de l’Agence Nationale des Grands Travaux (ANGT).
 


 
 
29/10/2008 08-02-2012 11:13

Le Président annonce un plan pour la programmation des infrastructures sur l’ensemble du Gabon

Le Président de la République Gabonaise, Ali BONGO ONDIMBA, a donné son accord à la poursuite de la planification des infrastructures lors du conseil d’administration de l’Agence Nationale des Grands Travaux (ANGT).
 


 
 
29/10/2008 06-02-2012 00:04

COMMUNIQUÉ DE PRESSE:MESSAGE D'ENCOURAGEMENT DE S.E. ALI BONGO ONDIMBA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE, CHEF DE L'ETAT

Le rêve de toute une Nation s'est peut-être brisé, mais le Gabon ce soir a triomphé par son sursaut patriotique, car la défaite de ce soir a surtout révélé la sensibilité d'un Peuple qui a su afficher son Unité derrière son Président de la République. Ce dernier vient de livrer un message adressé à l'équipe nationale des panthères dont l'UJPDG-France vous en livre le contenu:
 


 
 
29/10/2008 03-02-2012 21:37

COMMUNIQUÉ FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES DE CE VENDREDI 3 FÉVRIER 2012

A l'entame des travaux, le Conseil des Ministres s'est réjouit de la participation très active de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l'Etat, au 18ème sommet des Chefs d'Etats de l'Union Africaine, qui s'est tenu, du 28 au 30 Janvier 2012, à Addis Abeba en Ethiopie. Le Conseil a pris acte de la décision des Chefs d'Etats de prolonger pour six (6) mois, le mandat du Président, du Vice-Président et des Commissaires de la Commission de l'Union Africaine (UA) suite au blocage constaté dans le processus électoral quant à la désignation du Président de la Commission, conformément à la charte de l'Union Africaine.Le Conseil des Ministres, tout en se félicitant du score réalisé par notre compatriote Jean PING lors des trois (3) tours du scrutin, réaffirme l'adhésion de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l'Etat et du peuple gabonais aux principes d'unité et de cohésion prônés par l'Union Africaine.Sur un tout autre plan, et s'agissant de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN 2012) que notre pays co-organise avec la République Sœur de Guinée Equatoriale, le Conseil se félicite de l'engouement et de l'adhésion totale des gabonaises et des gabonais quant à la réussite de ce grand évènement et les exhorte à communier davantage avec notre équipe nationale « LES PANTHERES » tout en réservant un accueil des plus chaleureux et fraternel aux délégations des pays frères et amis à l'image de la légendaire tradition d'hospitalité tant reconnue à notre pays. AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRESMINISTERE DE L'ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L'INDUSTRIE ET DU TOURISMESur présentation du Ministre, le Conseil des Ministres a approuvé deux (2) projets d'ordonnance : 1°) projet d'ordonnance portant modification de certaines dispositions de la loi n° 004/2006 du 12 Septembre 2006 portant création du Fonds d'Entretien Routier de Deuxième Génération ;2°) projet d'ordonnance portant réorganisation du Fonds pour les Générations Futures.S'agissant du premier texte, pris en application des dispositions de la loi n° 025/2011, il modifie les articles 5 et 11 de la loi n° 004/2006 portant création du Fonds d'Entretien Routier de Deuxième Génération (FER 2) qui devient Fonds Routier (FR).Ce nouveau Fonds comportera désormais deux (2) guichets distincts : - un guichet Entretien (en charge du financement de l'Entretien Routier) ;
 


 
 
29/10/2008 03-02-2012 10:37

CHRONIQUE D'UN PACTE DE CONFIANCE ENTRE LE PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA ET LES PANTHÈRES DU FOOTBALL GABONAIS

Malgré l'adversité, les oppositions, voire les comportements à la limite conflictuels des acteurs concernés par cette pratique, le sport,le football notamment,reste malgré tout une forme de guerre sans armes, en dehors du ballon rond. Une guerre sans effusion de sang et ce, malgré la violence des chocs qui poussent parfois à l'indignation et à la colère.